Domaine :

Mots clés : / / / / / /

Contenu : 160 cartes énoncé - 80 éléments pour 4 planches de jeu

Format : 31,5 x 23,5 x 5,5 cm

Bouge qui peut !

-

Date de parution : Juillet 2013

49.00 €

Quantité:

Jeu de manipulation qui permet d’allier travail de la compréhension écrite et plaisir de la lecture.

Objectifs
- Développer les compétences, aussi bien lexicales que syntaxiques en langue orale et écrite.
- Obliger à donner du sens aux lectures les plus simples comme aux plus complexes.
- Utiliser la manipulation des éléments, afin de s’approprier concrètement le sens des énoncés.
- Susciter le plaisir de lire à travers le jeu et la manipulation des éléments, en ayant pris soin de proposer des thèmes ludiques et attrayants.
- Le jeu peut être utilisé dès que l’enfant commence à lire, et jusqu’à ce qu’il acquière une compréhension écrite fine. Il conviendra donc aux enfants à partir du CP jusqu’en fin de cycle 3, voire au-delà si les difficultés de compréhension persistent.

But du jeu : Le joueur gagne lorsqu’il est le premier à avoir placé sur la planche tous les éléments qu’il possède.

Règles du jeu
Avant de commencer la partie :
- choisir un thème, et la planche associée,
- partager les éléments correspondant à cette planche entre les joueurs,
- choisir les cartes-énoncés du thème (niveau 1 ou niveau 2) et les disposer en pile devant les joueurs.

Déroulement de la partie :
A tour de rôle, prendre une carte, la lire à voix haute. Le joueur qui a l’élément correspondant à la consigne doit le placer sur la planche, en suivant les indications. Le premier qui a placé tous ses éléments a gagné.

Contenu du jeu
- 4 planches de jeu : la chambre de la sorcière, le centre équestre, le parc d’attraction et le château hanté.
- 40 cartes-énoncés par planche, classées en deux niveaux de difficulté :
Le premier niveau s’adresse aux lecteurs débutants, avec des phrases courtes utilisant des mots-outils fréquents et principalement des graphies simples.
Le deuxième niveau s’adresse aux lecteurs plus confirmés : les phrases sont plus longues, avec des structures syntaxiques plus variées et plus élaborées, un lexique plus recherché et des graphies plus complexes. Le deuxième niveau de la planche de jeu « La chambre de la sorcière » est plus simple que celui des autres thèmes et peut servir d’intermédiaire entre deux niveaux.
- 20 éléments par thème, à replacer sur la planche.

PRODUITS CONSULTÉS